Politique coloniale: deux plaques en l’honneur de Léopold II retirées d’une université londonienne

En juin, des étudiants noirs avaient lancé une pétition dans laquelle ils demandaient le retrait de ces plaques. Les étudiants estimaient notamment que ces pièces, conçues sans aucun esprit critique, devaient être remises «à un musée sur le génocide, le colonialisme et l’impérialisme». Les plaques ont fini par être discrètement retirées en décembre. L’université a justifié ce retrait en parlant de «rénovation». Le roi Léopold II est surtout connu à l’international pour le climat de terreur qui régnait dans sa colonie privée, le Congo, entre 1885 et 1908.

La mesure ne fait toutefois pas l’unanimité en Grande-Bretagne. «Le roi Léopold, c’est l’histoire. Cela n’a pas de sens d’aujourd’hui réinterpréter ses actes comme racistes», a commenté un professeur de la Buckingham University.