Baptême officiel de 22 gorilles au Rwanda

Comme lors des précédentes éditions, cette cérémonie s’est déroulée à Kinigi, au pied du parc naturel des Volcans, sanctuaire de ces primates menacés d’extinction.

Cette célèbre chaîne de volcans à la frontière entre le Rwanda, l’Ouganda et la République démocratique du congo (RDC) abrite la moitié des 700 gorilles de montagne encore vivants au monde.

Parmi les bébés à l’honneur samedi figurent deux jumeaux mâles qui ont vu le jour en février.

Les gorilles n’étaient pas physiquement présents à cette cérémonie qui a eu lieu en dehors de leur habitat naturel. Ils étaient représentés par des enfants déguisés en gorilles.

Ouvrant la cérémonie, retransmise en direct à la radio et à la télévision nationales, le Premier ministre a donné au premier bébé le nom rwandais d’“ Ijambo ”, qui signifie littéralement “ la parole ”.

Je lui donne pour nom Ijambo, car ce sont nos réalisations, nos progrès qui nous donnent droit à la parole parmi le concert de Nations ”, a expliqué Bernard Makuza, reprenant un leitmotiv cher au président Paul Kagame.

Ce baptême, appelé en langue rwandaise Kwita Izina (“ Donner un nom ”) a lieu tous les ans depuis 2005 et s’inspire de la tradition rwandaise. Jadis, la cérémonie de Kwita Izina, encore pratiquée de nos jours dans certains villages, visait à souhaiter au nouveau né la bienvenue au sein de la communauté appelée à lui garantir éducation et protection.

Pour les gorilles au Rwanda, nous, Rwandais, sommes leurs gardiens, responsables de leur bien-être, de leur protection et de leur conservation ”, explique l’Agence rwandaise de développement (Rwanda development board-RDB), qui coiffe plusieurs secteurs dont celui du tourisme.