Le PTB de Charleroi recrute dans la salle d’attente de la maison médicale, à Marcinelle

En arrivant sur place, on croise deux patients sur le parking. Ils sortent chacun d’une consultation avec Sofie Merckx. « Non, je ne discute jamais de politique avec elle. Je sais bien sûr qu’elle est membre du PTB, mais je possède la carte d’un autre parti », lance un homme d’une cinquantaine d’années. Une autre jeune femme va dans le même sens… « Moi, je ne suis pas l’actualité politique, loin de là même ! »

Bref, les patients n’ont pas l’air matraqués par les slogans dans ce lieu. Pourtant, dans la salle d’attente, difficile de passer à côté de la philosophie de l’endroit. Sur un petit présentoir, on retrouve la carte de… conseillère communale PTB de Sofie Merckx. Un autre fascicule indique comment devenir membre du parti, un QR code à scanner avec son smartphone y étant même disponible pour que cela se fasse au plus vite.

La présence de telles « publicités », dans un lieu où on se rend pour simplement recevoir des soins médicaux, peut interpeller.