En septembre à Templeuve: une école primaire sans points, ni bulletins

L’école doit s’installer sur le site de la “ Providence ”, un ancien internat. La pédagogie qu’on y pratiquera est en dehors des normes, et c’est peu de dire...

Résumons. Schématiquement, selon cette conception, développée à partir des théories du philosophe Rudolf Steiner (1861-1925), l’enfant n’a pas à être éduqué pour servir les besoins de la société actuelle et ainsi la perpétuer, mais doit être révélé à lui-même, dans ce qu’il a de meilleur, pour construire demain une société plus juste et harmonieuse.

En mots, c’est simple à réaliser: il suffit de remplacer les notions d’ambition, de compétition ou de crainte par celles de liberté, de confiance et d’enthousiasme... Donc, pas question de points ou de bulletins pour hiérar chiser les écoliers.

Et sur le terrain? Eh bien, on peut déjà s’en faire une petite idée. Car si l’école primaire n’ouvrira ses portes qu’en septembre, la pédagogie “ Steiner-Waldorf ” est déjà implantée depuis une dizaine d’années en Wallonie picarde: il existe une crèche (“ Le petit Jardinet ”, à Tournai) et surtout une école maternelle, installée à Chercq, dans le calme verdoyant du village en bordure de l’Escaut.

Actuellement, 38 bambins sont accueillis dans le jardin d’enfants qui porte bien son nom puisqu’il s’agit surtout d’un grand terrain d’aventures. On y touche la terre, les feuilles des arbres, on taille des branches et on cuit même du pain sur un feu de bois...

Certains des enfants du jardin seront parmi les pionniers qui inaugureront en septembre la nouvelle école primaire de Templeuve.

Pour en savoir plus, une conférence est organisée le samedi 2 juillet dès 15h sur le site de la future école, à Templeuve. Un fléchage sera mis en place depuis le parking du centre culturo-sportif, à la rue de Roubaix.