Wimbledon: Hewitt ne pense pas à la retraite

Opéré des deux hanches, miné récemment par une blessure au pied qui l’a privé du dernier Roland-Garros, l’Australien de 30 ans ne sait pas lui-même d’où lui vient la motivation de poursuivre sa carrière alors qu’il végète au 130e rang mondial. Mais pour l’instant il n’a “ même pas envisagé une seconde d’arrêter ”.

“ Je ne sais vraiment pas ce qui me motive mais j’adore toujours autant la compétition. Tant que mon corps est proche du 100 %, j’aurais cette envie d’aller titiller les meilleurs. Je me dis aussi que la retraite ça dure longtemps une fois qu’on l’a prise ”, a expliqué Hewitt après sa défaite 6-7 (5/7), 3-6, 7-5, 6-4, 6-4 face à Soderling, N.5 mondial.

A ce stade de ma carrière, c’est pour des matches comme ça que je continue à jouer au tennis. C’est dur comme défaite et il faudra que j’arrive à l’évacuer. Mais j’ai bien tapé dans la balle, j’ai bien bougé et c’est très encourageant ”, a ajouté Hewitt pour qui le tournoi olympique qui se disputera l’année prochaine à Wimbledon constitue “une perspective excitante”.

J’ai connu des hauts et des bas avec toutes ces blessures mais je suis toujours prêt à fournir les efforts qu’il faut pour être au top ”, a continué l’Australien, encore opéré en mars, au pied cette fois, à cause d’une douleur qui le poursuivait depuis “ quatre ou cinq ans ”.

Les infiltrations ne marchaient plus, il fallait réagir. Je n’aurais pas fait tout ça pour arrêter derrière ”, a-t-il martelé. Quant à son classement, cela ne le “ préoccupe pas ” puisqu’il dit recevoir, grâce à son statut, une invitation dans pratiquement tous les tournois qu’il veut jouer.