Propos racistes d’Alain Simons sur Vivacité ("Attention, présence de gitans"): la RTBF sera auditionnée par le CSA

Le 22 novembre dernier, durant l’émission « Charleroi Matin », l’animateur Alain Simons avait prévenu ses auditeurs de « la présence de gitans ». «  On ne sait jamais, fermez bien les portes. Si vous avez des trucs ’volables’ chez vous, faites attention », avait-il ajouté.

Deux auditeurs ainsi que le centre interfédéral pour l’égalité des chances Unia ont porté plainte au CSA, qui a ouvert une instruction. Sur la base de celle-ci, le Collège d’autorisation et de contrôle (CAC), soit l’instance décisionnelle du CSA, a notifié à la RTBF le grief d’avoir diffusé «  un programme contenant des incitations à la discrimination pour des raisons d’ethnie, en infraction à l’article 9, 1º du décret coordonné sur les services de médias audiovisuels ».

Incitation à la discrimination

Le CAC dira si ce grief est établi ou non après avoir entendu la RTBF. Véhiculer des stéréotypes n’est pas interdit et Alain Simons n’a pas dit que les « gitans » étaient des voleurs. Mais le sous-entendre « comme une évidence » pourrait constituer une incitation à la discrimination, analyse-t-il.

Jusqu’ici, la RTBF s’est abstenue de se positionner sur le plan juridique. Mais elle a fermement condamné les propos d’Alain Simons, qui s’est lui-même excusé, et a interdit l’animateur d’antenne durant une semaine.

Outre la procédure devant le CSA, le Comité national des gens du voyage a déposé plainte au pénal. Mais, d’après Unia, celle-ci a peu de chance d’aboutir car il semble difficile de prouver une intention discriminatoire dans le chef d’Alain Simons, a expliqué à Belga son co-directeur, Patrick Charlier. C’est la raison pour laquelle Unia a préféré s’en remettre au CSA, qui se prononcera au niveau de la responsabilité de la RTBF et non de l’animateur.