Les interventions de l’hélicoptère médicalisé de Bra-sur-Lienne ont augmenté de 18% en 2016

Cette augmentation s’explique par deux facteurs. Le premier réside dans le mode de fonctionnement du CMH qui dispose désormais de deux pilotes pour assurer un garde 24h sur 24.

« Cette permanence permet d’assurer les périodes de repos obligatoire des pilotes, sans influencer l’organisation des missions de secours », expliquent les responsables du CMH.

Les conditions météorologiques favorables pour l’utilisation du vecteur héliporté ont également favorisé l’augmentation des missions qui, pour 94% d’entre elles, soit 1.242 sorties, ont été considérées comme « activité primaire, le 112, seul organe compétent pour l’organisation de missions d’aide médicale urgente, estimant que l’hélicoptère demeure le moyen de secours le plus rapide et le plus adapté à la situation urgente rencontrée ».

Dix pour cent des missions ont finalement été réalisées via le SMUR routier mis à disposition par le CMH, essentiellement en raison des conditions météorologiques ne permettant pas l’utilisation de l’hélicoptère. 110 missions ont quant à elle été annulées en plein vol.

Sur l’ensemble des missions où l’équipe médicale a eu un contact avec le patient, 456 interventions, soit un peu plus de 30%, n’ont pas donné lieu à un transport médicalisé par hélicoptère.