Georges-Louis Bouchez à propos du dossier Brutélé: «On se moque du citoyen»

« Nous allons interpeller le gouvernement au Parlement wallon », nous annonce le député MR Georges-Louis Bouchez. « Il faut faire la clarté sur cette affaire, et notamment voir si les règles wallonnes qui limitent les jetons de présence à 150 euros brut par séance ne s’appliquent pas pour les administrateurs wallons au sein de Brutélé ! En Wallonie, toucher 17.000 euros ainsi est impossible : c’est au mieux 1.500 euros brut par an en jetons de présence… »

« Par ailleurs, je m’étonne qu’on rejette la faute du paiement erroné sur une personne seule », poursuit le député montois. « Ce n’est pas très courageux de la mettre ainsi en cause, et de plus cela veut-il dire que ses activités n’ont jamais été contrôlées ? Qui plus est, on nous dit qu’on est à l’os en matière d’économies, et puis on découvre qu’on gaspille au moins deux fois 19.000 euros ! Visiblement, on n’était pas si près de l’os que ça ! »

En attendant, les arguments de défense de Brutélé lui paraissent plus que légers. « Cette affaire semble durer depuis 2014, et comme par hasard on attend que l’affaire Publifin éclate pour régler les choses ! J’ai clairement l’impression qu’on se moque carrément de nous et du citoyen ! »