Pour le cinéaste belge Lucas Belvaux, «le FN est une formation raciste, antisémite» (vidéo)

«C’est un parti qui se dit patriote mais qui déteste la France telle qu’elle est, avec ses identités multiples. Ce qu’ils aiment, c’est une France morte», a lancé le cinéaste, interrogé sur «la visée» du film.

Le film «Chez nous» montre un parti d’extrême droite qui bombarde Pauline, une modeste infirmière appréciée de tous, candidate aux élections municipales d’une petite ville du nord de la France, aux côtés de la dirigeante du parti dont les cheveux blonds et le verbe haut évoquent Marine Le Pen.

«Ce que l’on voit publiquement de Marine Le Pen est une fabrication», estime Lucas Belvaux. «J’ai regardé d’autres dirigeants d’extrême droite en Europe. Ils sortent du même moule». Le cinéaste belge parle dans l’interview du «besoin d’un vrai débat sur la nation», expliquant que «le récit national du FN est également une fiction».

Le FN, qui avait dénoncé le film avant sa sortie au vu de la bande annonce, rejette systématiquement ces accusations, se définissant comme un parti «patriote» face aux «mondialistes» et aux «européistes».

Son fondateur Jean-Marie Le Pen a déjà été plusieurs fois condamné pour des propos considérés comme négationnistes ou incitant à la haine.