Lidl accusé de sexisme dans sa dernière campagne publicitaire: le groupe s’excuse

Le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) a reçu plusieurs plaintes contre une campagne publicitaire pour les produits de la marque Lidl qui véhicule des stéréotypes sexistes. Il a décidé d’ouvrir une instruction à l’encontre de la radio Nostalgie qui a diffusé ces spots. C’est la première fois que le CSA ouvre une instruction pour une possible atteinte au respect de l’égalité entre les femmes et les hommes, sa compétence à ce propos ayant été élargie en juin 2016.

La publicité en cause a été diffusée en radio et télévision par plusieurs chaînes. Elle vante les prix des produits Lidl, si peu élevés que les hommes peuvent « se payer une femme délicieuse », étant entendu que « ça coûte cher les femmes délicieuses » car « elles veulent de belles sacoches, aller au restaurant (…), partir en week-end (…) ».

Plusieurs déclinaisons de ce spot ont été diffusées, et certaines reprennent la même trame avec un rôle inversé pour les hommes et les femmes. Ce sont les versions sexistes à l’égard des femmes qui ont fait réagir.

Par voie de communiqué, Lidl tient à « présenter (ses) excuses à chaque client ou client potentiel ayant été choqué par (sa) campagne publicitaire ». « Ce n’était évidemment pas notre intention de transmettre un message sexiste », précise le groupe. « Nous ne voulions certainement pas dégrader l’image de la femme. C’est la raison pour laquelle, nous avions choisi d’utiliser à travers cette campagne des personnages particuliers (têtes élargies) et diffuser un spot caricaturant également les hommes ».