La princesse Charlene en robe Armani, avec un voile de 20 mètres

La robe, de ligne simple et droite, aux formes souples et près du corps, richement ornée de 30.000 perles dorées, de 40.000 cristaux Swarovski et de 20.000 gouttes de nacre, aux reflets blancs et or, a nécessité 2.500 heures de travail, précise le Palais.

Le voile, d’une longueur de 20 mètres en tulle de soie, représente à lui seul 100 heures de travail pour la réalisation de ses subtiles broderies.

Cette robe est “très belle, magnifique et raffinée”, saluent en choeur les soeurs Priscilla et Perle, deux Monégasques de 23 et 20 ans, dans la cour du Palais, devant l’écran géant qui retransmet la cérémonie.

“Sobre mais très élégante, très classe”, renchérissent deux autres soeurs, Josette et Michèle, âgées de 79 et 71 ans. “Charlene portait peu de bijoux, sa robe était sans fanfreluche”, ajoutent-elles, en faisant remarquer que leur nouvelle princesse se tenait “comme une aristocrate, de façon très distinguée”.

L’oeuvre du créateur italien Giorgio Armani a été confectionnée avec plusieurs “kilomètres” de fil à broder recouvert de platine.

Giorgio Armani, l’un des créateurs préférés de la princesse, l’a, depuis son installation à Monaco, beaucoup guidée dans ses choix vestimentaires, comme l’a confirmé à l’AFP Carla Bardelli, journaliste à Vanity Fair Italia.

“J’ai trouvé cette robe extraordinaire, elle a fait des pas de géant dans la reconnaissance de son style: elle a de l’allure, beaucoup de grâce et de l’élégance”, analyse-t-elle, en qualifiant la robe de la princesse de “juste”.

C’est encore Giorgio Armani Privé qui a dessiné la robe en mousseline de soie blanc cassé que Charlene devait ensuite porter samedi soir à la réception du mariage, ainsi que la robe de cocktail en satin vert duchesse prévue pour être portée lors d’un brunch dimanche.

Giorgio Armani avait dévoilé, dès janvier à la presse italienne, lors d’un défilé à Milan, qu’il confectionnerait la robe de mariée de Charlene, une indiscrétion qu’il avait tenté en vain de corriger par la suite en parlant “d’une robe” du mariage.

En matière de robe de mariée, Giorgio Armani n’en est pas à son coup d’essai. En 2006, il avait signé la robe de l’actrice Katie Holmes lors de son mariage de star avec Tom Cruise.

Pour la jeune actrice, il avait dessiné une robe rebrodée de dentelle de Valenciennes et incrustée de cristaux Swarovski, laissant les épaules découvertes et assortie d’une traîne de soie ivoire.

En 2002, l’actrice et James Bond girl Denise Richards avait elle aussi eu recours aux services du couturier italien pour son mariage avec l’enfant terrible de Hollywood, le turbulent Charlie Sheen.

Mais pour la célébration de l’union civile, vendredi, la princesse Charlene portait une tenue de sa création, une robe longue de mousseline ciel avec veste assortie, alors que le nom de Chanel avait précédemment été cité. L’ensemble a été exécuté par un créateur français “qui veut rester très discret”, a indiqué le palais.