Quand les hommes s’opposent à l’excision

« Tout individu a droit à la vie, à la liberté et à la sûreté de sa personne. » Cette phrase constitue l’article 3 de la Déclaration universelle des droits de l’homme. Elle a aussi été le point de départ de Men Speak Out, un projet européen mené en Belgique, aux Pays-Bas et en Grande-Bretagne et destiné à inclure les hommes dans la bataille contre l’excision (voir encadré). Une quarantaine d’hommes, issus de communautés concernées par cette pratique et vivant dans un de ces trois pays, ont été formés pour devenir des relais communautaires ou « pères éducateurs ». C’est Seydou Niang, membre de l’équipe du Groupe pour l’abolition des mutilations sexuelles féminines (GAMS), qui s’est chargé de l’accompagnement côté belge.

Retrouvez l’article complet dans notre offre numérique