Analyse: les actions Di Rupo partent à la hausse...

Du côté des partis francophones, ça devrait passer sans trop de problème. Chez Ecolo, la note est vue sous de bons auspices, même si la branche “ wallonne ” des Verts constate que les entités fédérées (Wallonie et Communauté) devront supporter un effort d’assainissement important. “ Au moins 1,4 milliard d’ici 2015, ce qui va être lourd ”, souligne une source écologiste. Au cdH, premier accueil plus que correct. Le renoncement à la périphérie ne sera pas facile à digérer mais, au niveau de l’emploi, le formateur s’est inspiré du plan de Joëlle Milquet.

Reste le MR, où la partie s’annonce moins simple. Hier, Charles Michel a été le seul à s’exprimer officiellement, peut-être pour prendre de vitesse Olivier Maingain.

Le patron du MR salue le travail du formateur mais souhaite analyser le texte en profondeur. Les libéraux craignent que la classe moyenne ne soit pénalisée (titres-service, voitures de société...).

Mais c’est surtout la réaction du FDF qui sera déterminante. “ La note Di Rupo sera très dure à avaler pour Olivier Maingain. Le formateur aurait voulu faire exploser le cartel MR-FDF qu’il n’aurait pas agi autrement”, souligne un négociateur. “ Ou une manière de faire sortir le MR de la négociation ”, poursuit une autre source non socialiste. Hier soir, Olivier Maingain était injoignable... sans doute pour ne pas dire en public tout le mal qu’il pense de la scission de BHV proposée par le formateur. Mais pour Damien Thiéry (FDF), “ la note Di Rupo abandonne 80.0000 francophones de la périphérie ”.

En Flandre, l’Open VLD n’a pas de raison crédible de dire non. Le sp.a et Groen devraient donner leur feu vert.

Reste à connaître la position de la N-VA, qui influencera certainement celle du CD & V. “ Nous allons d’abord étudier le contenu, ensuite en discuter”, a-t-on indiqué à la N-VA.

Mais les premières réactions du CD&V carl De Vlies et du sp-a Vande Lanotte sont encourageantes...