Tollé en Suède: une police «islamique» oblige les filles de s’asseoir à l’arrière d’un bus scolaire et raille leur jupe

L’émission de télévision nommée « Kalla Fakta » (Faits rudes) et diffusée sur la chaîne suédoise TV4 a ainsi dévoilé en caméra cachée des comportements inhabituels dans la banlieue nord de Stockholm, la capitale de la Suède. Comme le révèle le quotidien suédois Aftonbladat, le reportage fait notamment état de nombreuses interdictions morales et autres intimidations adressées à certaines personnes dans des quartiers chauds de la capitale, notamment de la part d’individus se revendiquant de la « police de la morale islamique ».

L’une des réalisatrices du reportage a ainsi réalisé plusieurs visites dans des cafés, toujours en caméra cachée. À plusieurs reprises, des hommes lui ont ainsi demandé d’aller s’asseoir à un autre endroit de l’établissement, là où des hommes ne peuvent pas la voir.

D’autres femmes ont également témoigné et affirment qu’elles ont déjà été harcelées et intimidées parce qu’elles sortaient seules, même en promenant leur chien… Une femme du quartier de Hjusta affirme pour sa part comment des voisins ont commencé à lui crier dessus parce qu’elle était sur son balcon en train de boire un verre de vin. Quelques minutes plus tard, un groupe de jeunes hommes s’est rassemblé devant son appartement et a commencé à la menacer avant de tenter de rejoindre son balcon via le tuyau d’évacuation des eaux.

Une autre femme, une réfugiée venue de Syrie, explique pour sa part qu’elle a été la cible de nombreuses intimidations depuis l’été dernier, principalement lors de la dernière période de Ramadan. Habillée plus légèrement, elle affirme sous couvert d’anonymat que des hommes l’ont menacée et lui ont jeté des objets par la fenêtre. « Je me suis enfuie d’un pays où les femmes étaient opprimées pour venir en Suède », confie-t-elle. « Maintenant, je suis ici et j’ai le même sentiment qu’à l’époque où j’étais dans mon pays natal ».

Des jeunes filles âgées de 6 à 10 ans, établies à l’école islamique Al-Azhar, dans la banlieue nord de Stockholm, ont elles été contraintes par une « policière de la morale » de s’asseoir à l’arrière de leur bus scolaire les menant à leur établissement, séparées des garçons. Elles ont également été raillées car certaines venaient en jupe… Le directeur de l’établissement Roger Lindquist a précisé pour sa part qu’il n’était pas au courant de cette pratique. Pourtant, l’école a récemment instauré des cours de sport non-mixtes.

Le Premier ministre suédois Stefan Löven s’est offusqué en voyant ses images et a réagi : « C’est scandaleux. Cela ne peut pas arriver en Suède. Il est interdit de séparer les enfants selon leur sexe. En Suède, nous prenons le bus ensemble ! » Des mesures devraient être prises à l’encontre de l’école, selon le gouvernement suédois.