Edvald Boasson Hagen: une promesse venue du froid

Il est le "nouveau prodige" du cyclisme, et les plus grandes équipes -les plus riches surtout- se le sont arraché. D'abord recruté par Columbia (ex-T-Mobile, devenue HTC) en 2008, il a finalement été pris par la riche écurie britannique Sky en 2010, à coup de livres sterling.

Avec un gabarit puissant mais pas massif (1,85 m, 74 kg), le Norvégien est l'archétype du "coureur moderne", c'est-à-dire polyvalent. Excellent rouleur (il est quintuple champion de Norvège en titre du contre-la-montre), bon sprinteur comme l'a montré sa victoire de Lisieux, il s'est également découvert -sans être un grimpeur- quelques capacités en montagne sur le dernier Dauphiné. Boasson Hagen fait figure d'exception dans son sport: contrairement à beaucoup de coureurs qui se révèlent sur le tard, à 25 ans voire plus, lui a explosé à moins de 20 ans, avec notamment trois victoires dans le Tour de l'Avenir.

Et il n'a cessé depuis de confirmer son talent.
    
Lillehammer plutôt que Monaco

 Depuis son arrivée chez les professionnels, il s'est imposé tant dans les courses de seconde zone comme dans les pelotons plus relevés. Ses plus grands faits d'armes sont le Tour de Grande-Bretagne (2009), Gand-Wevelgem (2009), et des succès d'étape au Dauphiné (2010) et dans Tirreno-Adriatico (2010). Attendu l'an dernier sur les grandes classiques où son profil peut faire des ravages et pour lesquelles il nourrit de grandes ambitions, il a dû renoncer en raison d'une blessure au tendon d'Achille lors de Milan-Sanremo. 

Cette saison, il n'a pas brillé dans ces rendez-vous (40e du Tour des Flandres, 41e de Milan-Sanremo). Mais il est arrivé au Tour en forme, sans avoir connu de blessures, l'un de ses points faibles. "Eddy Boss", son surnom pour son sens de la victoire, a encore à apprendre, mais il est travailleur. D'un naturel réservé dans la vie, aussi: il a d'ailleurs préféré rester dans sa région natale de Lillehammer plutôt que d'aller habiter Monaco, comme son compatriote Thor Hushovd, actuel maillot jaune et vainqueur de huit étapes sur la Grande Boucle. "Thor est un très grand coureur, il a gagné beaucoup de courses dans le Tour. Maintenant, j'ai gagné aussi dans le Tour. Dans le futur, j'espère faire aussi bien, et même mieux que lui", a-t-il déclaré.

Une nouvelle promesse à tenir pour le prodige.