La Belgique ne demandera pas d’explication à Israël pour les Belges détenus

Cette opération visait à dénoncer le blocus israélien sur le territoire palestinien.

Le ministère a fait en sorte que les mineurs soient libérés le plus vite possible ”, explique Patrick Deboeck, porte-parole des Affaires étrangères.

Samedi, le consul belge avait visité pour ce faire les deux centres de détention où des Belges étaient emprisonnés. Cette visite consulaire permettait également de s’assurer que les conditions de détention étaient convenables, “ ce qui semblait être le cas ”, assure Patrick Deboeck.

Après leur arrivée à Tel Aviv vendredi, quarante Belges avaient été placés dans deux centres de détention, certains à la prison de Ramleh et d’autres à la prison de Beersheva, où les cinq mineurs d’âge ont séjourné.

Le ministère des Affaires étrangères regrette que les organisateurs de cette mission ne l’aient pas contacté préalablement. Le SPF aurait ainsi pu les avertir et les informer des risques et des difficultés liés à une telle action.

Quatorze Belges, qui étaient détenus depuis vendredi à la prison de Ramleh en Israël, atterriront lundi soir à Brussels Airport. Vingt-quatre autres détenus belges avaient regagné dimanche la Belgique.

Deux Belges sont encore emprisonnés en Israël mais devraient revenir mardi en Belgique par un vol Alitalia, a indiqué Patrick Deboeck.