Un médecin sur quatre redoute l’erreur médicale

C’est ce qui ressort d’une enquête de la revue médicale Les Spécialistes, dont les résultats sont publiés mardi.

Près d’un sur dix a des problèmes plusieurs fois par mois, ou même plusieurs fois par semaine, en raison de la pression mentale. Le même phénomène se produit à cause de la pression physique, mais dans une moindre mesure.

Il ressort de l’enquête qu’un médecin sur douze a dès lors besoin de coaching, counsuling ou un traitement pour ses propres problèmes psychiques éventuels. Un sur trois peut s’adresser à l’hôpital où il travaille alors que près de six sur dix connaissent quelqu’un en dehors de leur établissement.

1.501 spécialistes ont participé à l’enquête qui a été publiée début mai dans le magazine. Trois quarts des sondés travaillent dans un hôpital.