Le PS propose le décumul intégral entre mandat parlementaire et mandat exécutif local

Les socialistes francophones se retrouveront samedi au cours d’une «rencontre participative». Au menu de la réunion figure la gouvernance publique. «Nous défendons l’idée qu’il faut un décumul intégral», a déclaré M. Di Rupo.

Des travaux sont en cours dans différents parlements après plusieurs affaires liées à ce thème. Le parlement wallon a fait oeuvre pionnière sous la législature précédente puisque 75% des députés doivent choisir entre leur mandat parlementaire et leur mandat local. Un groupe de travail a été créé à la Chambre pour se pencher sur ce genre de questions. Il est peu probable qu’une majorité fédérale se dégage pour s’engager dans cette voie. Si cela se vérifiait, le PS déposera des textes au début de la prochaine législature pour «réenclencher la mécanique».

Une autre idée sera soumise aux militants: une discussion avec les citoyens sur les valeurs à inscrire dans la Constitution belge.

Elio Di Rupo dirige le PS depuis 1999. Le parti a été envoyé dans l’opposition au parlement fédéral en 2014 à la suite de la conclusion d’un accord entre le MR, seul parti francophone, la N-VA, le CD&V et l’Open Vld. Peu de temps après la formation du gouvernement fédéral, M. Di Rupo a été réélu à la présidence de son parti. «Ma légitimité est acquise, votée», a-t-il rappelé. «Il faut être capable d’avoir de l’enthousiasme et des projets, et pour ma part, j’ai de l’enthousiasme et des projets».