Oslo: la faute à tous les partis d’extrême droite européens?

Revenant dans un communiqué publié samedi sur “les épouvantables tragédies de Norvège”, le Mrap cite plusieurs partis et responsables politiques, estimant que “cette tuerie ne saurait se réduire au seul acte d’un déséquilibré”.

“Dans toute l’Europe, les partis populistes et les extrêmes droites - Front National en France, Parti du progrès en Norvège, Démocrates suédois (parti politique suédois nationaliste), Parti du peuple danois (PPD), Jobbik de Hongrie... (que leurs personnalités s’appellent Siv Jensen en Norvège, Geert Wilders aux Pays-Bas ou Marine Le Pen) - sans oublier en France la droite extrême qu’est la Droite populaire de l’UMP (...) - portent une lourde responsabilité dans le climat délétère qui pèse sur le continent tout entier”, a écrit le Mrap.

Il souligne qu’en Norvège, “le Parti du Progrès, nationaliste et xénophobe, à recueilli plus de 22% aux élections législatives de 2009”, et que “sa leader a fait de l’islamophobie (...) la matrice de son discours politique. Ceci ne pouvait rester sans conséquences”, juge le Mrap.

Le mouvement appelle “à plus de vigueur dans la lutte contre les groupuscules d’extrême droite racistes ainsi qu’à plus de responsabilité pour combattre des politiques dont on sait qu’elles entretiennent la xénophobie et le rejet de l’Autre”.

Pendant ce temps, toujours en France, une dizaine de journalistes se pressaient dimanche devant le portail de la luxueuse villa de Cournanel (sud de la France) de Jens Breivik, dont le fils a revendiqué les attaques qui ont fait 93 morts en Norvège, mais ce diplomate à la retraite restait invisible.