Le bilan des soldes est plutôt positif

La première semaine de juillet a attiré davantage de clients que les trois semaines suivantes. Pour le SNI, le temps pluvieux et le froid expliquent cette tendance. Les magasins de mode dans les galeries et les centres commerciaux ont fait de meilleures affaires que les magasins situés dans les rues commerçantes. Le chiffre d’affaires des premiers a augmenté de 1,5 % contre 0,5 pour la moyenne générale.

Au début des soldes, 76 % des commerçants pensaient vendre autant ou même plus d’articles qu’en 2010, alors que le chiffre d’affaires avait augmenté de 1,5 %. Sans le temps très médiocre que l’on connaît depuis la deuxième semaine de juillet, un meilleur résultat aurait été possible ”, souligne le SNI.

Le mauvais temps a également eu un impact sur le type de vêtements vendus. Les articles typiques du printemps ont davantage trouvé acquéreurs que ceux d’été.

L’étude réalisée par le SNI révèle que 22 % des commerces de détail vendront les invendus à des prix ronds pendant les derniers jours de soldes, 8 % les donneront à une œuvre de charité, 44 % vont les garder en stock, 11 % les vendre à un outlet center ou magasin de seconde main et 15 % à un grossiste.