La production des légumes belges se porte bien

La courgette, qui est un légume davantage méditerranéen et qui pousse à l’extérieur, aime la chaleur et l’humidité. En raison de la sécheresse du printemps et la fraîcheur de ce début d’été, elle a poussé mois vite que les années précédentes. Par conséquent, l’offre est actuellement inférieure à la demande et son prix a dès lors augmenté.

Par ailleurs, le temps maussade n’a pas poussé les acheteurs à se procurer des tomates (produites principalement en Flandre), qui est le fruit d’été par excellence. De plus, l’apport de luminosité des mois d’avril et mai a permis à la tomate d’arriver plus vite à maturité. En raison de ces deux paramètres combinés, l’offre s’est donc avérée plus importante que la demande.

Leur prix a dès lors baissé et les tomates se trouvent en général dans le noir au niveau des ventes ”, souligne Damien Barbieux. “ Sinon, nos légumes sont en général friands de la pluie et ne présenteront donc pas de baisse de qualité ”, a-t-il conclu.

La Wallonie, qui cultive principalement en plein champ ou sous tunnel, produit 10 % des légumes et fruits belges face à la Flandre qui travaille sur base de serres chauffées pour des produits principalement destinés à l’exportation.