Flasher par l’avant, c’est légal

Un récent jugement prononcé par le tribunal de Nivelles a jeté un certain trouble, jusque dans les rangs policiers où l’on a commencé à se poser quelques questions. Dame! Ce jugement acquittait un chauffard flashé à 99 km/h à Rixensart, dans une zone d’agglomération limitée à 50. Importante précision: même si le jugement date de quelques jours, l’infraction, elle, remonte à octobre 2009. Pour obtenir ce résultat, son avocat s’était appuyé sur une annexe à un arrêté royal de 1997, annexe réglant les tests d’homologation des appareils radars (et non pas leur utilisation) en précisant que les photos doivent permettre de lire la plaque d’immatriculation arrière. Les juges ont suivi l’argumentation.

Attention, ne vous réjouissez pas trop vite. La loi a comblé cette lacune et, quelle que soit celle de vos plaques prise en photo par le radar, vous n’échapperez plus à l’amende. Plus de détails dans les journaux de Sudpresse.