Les trains belges roulent de moins en moins vite

La vitesse des trains IC a ainsi connu une baisse de 72,7 à 71,2 km/h, les trains IR de 59,5 à 58,1 km/h, ceux circulant en heure de pointe de 56,4 à 55 km/h. Les trains locaux ont enregistré la même tendance (de 50,8 à 48,4 km/h), tout comme les trains CR (de 45,2 à 43,7 km/h), a répondu Mme Vervotte (CD & V) à une question écrite du député David Geerts (sp.a).

La vitesse commerciale est calculée en tenant compte du temps de trajet en incluant les arrêts. Si elle a reculé durant les jours de semaines, elle est toutefois restée stable durant les week-ends.

Dans de nombreux cas, le temps de trajet prévu est allongé de quelques minutes en raison des travaux. C’est par exemple le cas sur plusieurs lignes vers Bruxelles à la suite des travaux du RER ”, a ajouté la ministre. Selon elle, quand la SNCB adopte une nouvelle offre, “ la régularité est plus importante que la vitesse commerciale ”.

Dans l’actuel contrat de gestion liant la SNCB à l’Etat, une amélioration de la vitesse commerciale a été fixée comme un des objectifs. Mais il n’est pas stipulé d’objectif concret sur lequel l’entreprise peut être jugée. Priorité est donnée aux objectifs concernant la ponctualité, la croissance, l’augmentation de l’offre et la qualité du service.