Les apéros sans alcool, c’est tendance. Même Coca s’y met

Et preuve que le sans-alcool, ça marche, chez Stassen, les cidres (trois références 0 o degré) de la maison du pays de Herve ont connu une augmentation de 20 % en 2010. Mais tout le marché des non-alcoolisés est concerné, notamment au rayon des bières avec plusieurs innovations lancées ces derniers mois (comme Jupiler Force, par exemple). Et la consommation suit. Le Wallon déboursait 108€ en 2000 en boissons non alcoolisées (enquête sur le budget des ménages de Statbel). Huit ans plus tard, il dépensait 138€.

Coca-Cola l’a bien compris, qui lance Tumult et vise la jeunesse dorée, ces 20-30 ans qui sortent beaucoup en afterwork et bars huppés. Pour tout savoir sur ces apéros décidément branchés, rendez-vous dans les journaux de Sudpresse.