Une course d'ovins et de jeunes femmes en bikinis fait des vagues

Cette course, prévue pour se dérouler pendant la Coupe du monde (9 septembre-23 octobre), doit aligner un millier de bêtes, des chiens de berger et des jeunes femmes en bikini perchées sur des quads, dans les rues de la principale ville du pays.

La Société royale de Nouvelle-Zélande pour la protection des animaux (SPCA) a indiqué avoir reçu "un barrage" de plaintes concernant cette manifestation, que ses organisateurs comparent à la course de taureaux dans les rues de Pampelune (Espagne). Cette manifestation risque de violer la loi sur la protection des animaux et pourrait causer une douleur inutile aux ovins, a souligné la directrice de la SPCA, Robyn Kippenberger.

"Si un mouton est blessé lors de cette course, son propriétaire pourrait être poursuivi selon la loi, ce qui ne serait certainement pas la bienvenue alors que le monde entier aura les yeux fixés sur la Nouvelle-Zélande en raison de la Coupe du monde", a-t-elle prévenu.

Les organisateurs de la manifestation ont précisé que la branche de Auckland de la SPCA avait donné son approbation. Mais la tenue de cette course est réexaminée en raison de l'opposition du bureau national de la SPCA, ont-ils ajouté.

En 2009, une course impliquant 1.500 moutons avait tourné au vinaigre, lorsque les brebis lâchées dans les rues de Te Kuiti (ville du nord) avaient paniqué, renversant brutalement une spectatrice qui du coup avait perdu connaissance.

Le mouton est l'un des symboles de la Nouvelle-Zélande: le pays compte sur son sol 4,3 millions d'humains et dix fois plus d'ovins.