Aïe: plein de chantiers prévus sur nos routes en 2012 et 2013

S’il ne compte pas jouer les belles-mères auprès de son successeur, Benoît Lutgen gardera un œil sur les chantiers depuis Bruxelles. “ Cela concerne 600 millions d’euros d’investissements, rappelle le ministre, jusqu’ici tout a fonctionné mais il est capital de contrôler les chantiers avant, pendant et après les travaux ”, poursuit-il.

Les budgets ne sont pas tout, car il existe un maximum de travaux que l’on peut réaliser en même temps sur notre réseau. “ On s’en rend déjà compte pour l’instant avec la multiplication des chantiers, même si nous n’avons pas encore atteint notre maximum ”, poursuit le ministre. “ C’est en 2012 et en 2013 que la saturation en travaux sera la plus forte sur le réseau structurant wallon, prévient Benoît Lutgen, à partir de 2014, on diminuera progressivement le rythme ”. En effet, plus de 150 millions d’euros seront investis sur nos routes en 2012, et juste un peu moins en 2013. Bref, il faudra prendre son mal en patience pendant deux années, mais après ce remède de cheval, nos routes auront plus fière allure. D’ailleurs, avant de partir, Benoît Lutgen souhaite que la même méthode s’applique à toutes les routes de Wallonie. “ Avec le ministre Paul Furlan, nous sommes en train d’adapter le logiciel au réseau non structurant wallon, mais aussi aux voiries communales et provinciales. Un projet pilote sera lancé dans les prochaines semaines ”, conclut-il.