RDC: Kabila candidat à la présidentielle

"Le camarade Joseph Kabila est désigné et investi candidat" du Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD), a déclaré le secrétaire général Evariste Boshab au dernier jour du congrès du PPRD au stade des Martyrs de Kinshasa. Le parti "recommande" au président "d'accepter d'être candidat à sa propre succession", indique par ailleurs la résolution du congrès lue aux 3.500 congressistes venus de toutes les provinces de la RDC et de l'étranger, et réunis sous un chapiteau érigé dans le stade.

Joseph Kabila, 40 ans, le plus jeune président du pays, a succédé à son père Laurent-Désiré Kabila assassiné le 16 janvier 2001. Il devrait se présenter à la présidentielle prévue le 28 novembre, à la même date que les législatives. En 2006, le PPRD l'avait déjà désigné comme candidat mais il s'était présenté en indépendant. Plusieurs opposants se sont déclarés candidats à la magistrature suprême, dont le leader de l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) Etienne Tshisekedi, qui avait organisé le 9 août un meeting très suivi au stade des Martyrs. Outre l'opposant historique, l'ex-président de l'Assemblée nationale Vital Kamerhe a été investi pour la présidentielle par son parti, l'Union pour la nation congolaise (UNC), créé en 2010.

Le Mouvement de libération du Congo (MLC) a pour sa part choisi Jean-Pierre Bemba, détenu et jugé à la Cour pénale internationale (CPI) de la Haye (Pays-Bas) pour crimes de guerre et crimes contre l'humanité commis en Centrafrique. L'opposition n'a jusque-là pas réussi à s'entendre sur une candidature commune.
   

La Commission électorale nationale indépendante (Céni) a débuté jeudi la récéption et le traitement des candidatures pour la présidentielle et les législatives -- les deux à un seul tour.  Ce processus, qui devait dans un premier temps se dérouler du 4 août au 6 septembre, prendra fin le 15 septembre, selon un communiqué de la Céni publié jeudi.