DSK s’exprime enfin: "J’ai vécu un cauchemar: je suis impatient de rentrer chez moi" (vidéo)

"Ce n'était pas une relation forcée. On peut peut-être avoir un comportement déplacé mais c'est différent d'un crime et cette affaire a été traitée comme s'il s'agissait d'un crime", a déclaré Benjamin Brafman. 

L'affaire bouclée en 15 minutes

En quinze minutes, l'affaire a été pliée : après trois mois d'une incroyable saga judiciaire, un juge de Manhattan a ordonné mardi l'abandon de toutes les poursuites contre Dominique Strauss-Kahn. A 11h30, la tension est à son comble dans la petite salle, au 13e étage du tribunal du sud de Manhattan où le juge doit statuer. La salle est bondée, les journalistes très nombreux : certains sont arrivés avant 7h00, pour être sûrs de pouvoir entrer.

Les avocats de Dominique Strauss-Kahn sont les premiers à arriver. Bref échange avec les procureurs. Puis Kenneth Thompson fait son entrée le visage fermé: l'avocat de Nafissatou Diallo, la femme de chambre guinéenne qui accuse DSK de l'avoir contrainte à une fellation le 14 mai dans une suite du Sofitel, sait déjà qu'il a perdu. Anne Sinclair, souriante, vêtue d'une robe sombre, précède ensuite son mari dans la salle d'audience. DSK a la visage fermé, il s'assied le dos tourné à la salle. De la rue, parviennent étouffés les cris d'une petite manifestation de féministes outrées par l'abandon des poursuites. Les procureurs expliquent brièvement pourquoi ils demandent l'abandon des charges, reprenant les principaux points de leur argumentaire de 25 pages envoyé la veille au juge Michael Obus.

Mme Diallo, expliquent-ils, a tellement menti qu'il est impossible pour elle d'être un témoin crédible dans un procès. Et s'il y a bien eu une brève relation sexuelle entre la femme de chambre de 32 ans et celui qui était encore le patron du FMI, rien ne peut établir de façon indépendante qu'elle a été imposée à la femme de chambre venue faire le ménage. Anne Sinclair, assise au premier rang, écoute attentivement. Immobile.

Sur les bancs de droite, presque à son niveau, sont assis trois membres de l'Association "100 black men of America", qui ont soutenu Nafissatou Diallo. Mais déjà l'audience touche à sa fin. Le juge explique, après avoir brièvement entendu les avocats de Dominique Strauss-Kahn, qu'il ne "voit pas pourquoi", il refuserait de suivre la requête du procureur. "L'affaire est classée", annonce-t-il. Il y met une petite condition, attendre le résultat de l'appel interjeté par Kenneth Thompson, qui réclame la nomination d'un procureur spécial pour reprendre l'ensemble de l'affaire.

M. Thompson a fait appel mardi matin, après avoir perdu en première instance. La réponse de la Cour d'Appel ne se fera pas attendre. Elle rejette en début d'après-midi l'appel de Thompson. Anne Sinclair est rayonnante. Dominique Straus-Kahn soulagé, mais il n'arrive pas encore à sourire. En sortant de la salle d'audience, il s'engouffre dans une voiture qui le reconduit dans sa luxueuse résidence de TriBeca. Là, il fait une brève déclaration, la première depuis qu'il a plaidé non coupable le 6 juin.

"J'ai hâte de rentrer dans mon pays mais j'ai encore quelques petites choses à faire avant de pouvoir partir et je m'exprimerai plus longuement quand je serai de retour en France", a-t-il déclaré. "C'est la fin d'une épreuve terrible et injuste. Je suis soulagé pour ma femme, mes enfants, mes amis, tous ceux qui m'ont soutenu pendant cette période".

Avocat de Diallo: "Le procureur a abandonné une femme innoncente"

L'avocat de Nafissatou Diallo a estimé mardi que le procureur chargé de l'affaire, Cyrus Vance, "a abandonné une femme innocente" en demandant au juge de mettre fin aux poursuites à l'encontre de Dominique Strauss-Kahn.

"Le procureur Vance a abandonné une femme innocente et a refusé le droit à la justice dans une affaire de viol", a déclaré Kenneth Thompson à la suite de l'audience au tribunal pénal de Manhattan. "Nous sommes déçus que le procureur n'accorde pas le même crédit à tous les justiciables", a-t-il ajouté. "Nous allons maintenant porter ce combat sur le terrain civil", a-t-il poursuivi.

Rejet de l'appel interjeté par le clan Diallo

La justice américaine a rejeté mardi la demande d'appel des avocats de Nafissatou Diallo après l'abandon des poursuites pour crimes sexuels intentées contre Dominique Strauss-Kahn, qui devrait désormais pouvoir quitter librement les Etats-Unis.

Les avocats de la femme de chambre du Sofitel de Manhattan souhaitaient faire appel de la décision du juge Michael Obus qui a refusé de nommer un procureur spécial pour suivre l'affaire. Mais cette demande a été rejetée, selon un document officiel de la cour d'appel de New York.