“Un jour sans slip, ça va, tous les jours, bonjour les dégâts"

Le docteur Robert Andrianne, urologue à Liège, n’y voit pas de contre-indication majeure. À condition de se montrer prudent, répond-il avec humour, et beaucoup de bon sens. “ Il y a quand même un risque, quand on remonte la braguette ”, prévient le médecin. “ J’ai déjà vu des petits garçons qui s’étaient coincé le prépuce dans la tirette. Et dans ce cas-là, je conseille de découper le pantalon autour de la tirette. Sinon, le pantalon qui pend, c’est beaucoup trop lourd... ”

“ Ne pas porter de caleçon pendant un jour, cela ne pose évidemment aucun problème ”, explique encore le Dr Andrianne.

Mais au quotidien, il conseillerait plutôt le port du caleçon. “ Sinon, il y a un risque d’avoir les testicules qui pendent ”, ajoute-t-il, “ et cela peut finir par provoquer des douleurs. Et dans ce cas, il faut finir par porter un suspensoir, qui est un sous-vêtement renforcé ”.

Un caleçon, cela semble donc mieux. Mais pas n’importe lequel.

“ Il y a des peaux qui n’acceptent pas les matières synthétiques ”, dit encore le médecin, “ et le caleçon peut alors provoquer des irritations. Mais, ces dernières années, les synthétiques ont été améliorés, et causent beaucoup moins d’allergies ”.

À éviter aussi, les slips (comme les jeans) trop serrant. Dans ce cas, les testicules risquent de chauffer et de remonter. Et le risque de stérilité est alors accru.

Très pragmatique, le médecin souligne encore que le slip a aussi pour rôle de “ recueillir la dernière goutte ”. “ Sans slip, il faut donc laver plus souvent son pantalon ”, conclut-il.