Etat d’alerte en Egypte après l’attaque de l’ambassade d’Israël

L’ambassadeur israélien, Yitzhak Levanon, s’est envolé tôt samedi du Caire avec son escorte pour rentrer en Israël. C’est le numéro deux de l’ambassade qui y restera, selon un haut responsable gouvernemental israélien.

Le président américain Barack Obama a exprimé sa “ grande inquiétude ” et sommé les autorités égyptiennes de protéger l’ambassade. Le ministre israélien de la Défense Ehud Barak a téléphoné au secrétaire américain à la Défense Leon Penetta pour exiger la protection de la représentation.

Le bâtiment abritant l’ambassade d’Israël, symbole de la paix conclue en 1979 entre les deux pays mais qui cristallise aussi la colère d’une partie de l’opinion égyptienne, a été envahi vendredi par un millier de manifestants égyptiens qui ont jeté des documents et retiré le drapeau israélien.

Les manifestants, armés de marteaux, de barres de fer et de cordes avaient au préalable fait tomber un mur de protection érigé ces derniers jours par les autorités égyptiennes devant la mission située en haut d’un immeuble d’une vingtaine d’étages.

Ils se sont ensuite battus toute la nuit avec les policiers appelés en renfort pour les disperser. Près de 450 personnes ont été blessées, la plupart légèrement, selon le ministère de la Santé. L’un des blessés a cependant succombé à une crise cardiaque.

Samedi matin, les stigmates des affrontements étaient toujours visibles dans les rues jonchées de pierres et de bris de verre.