Devenir père rend l’homme plus fidèle

La testostérone, l’hormone masculine, stimule d’une manière générale l’énergie et plus particulièrement les mâles dans la compétition pour s’accoupler. En clair, elle dope nos pulsions sexuelles.

Christopher Kuzawa, un professeur d’antrophologie à l’université de Chicago, vient de démontrer que les hommes enregistrent une baisse de la testostérone à la naissance d’un bébé. À quatre années d’intervalle, il a mesuré chez 624 Philippins le niveau de l’hormone de virilité qui a tendance à diminuer avec l’âge. La baisse était deux fois plus importante chez ceux qui ont connu les joies de la paternité. La chute était encore plus significative chez les pères qui passaient au moins trois heures par jour à s’occuper de leur progéniture.

Être père et les contraintes liées à l’arrivée d’un nouveau-né demandent un important ajustement émotionnel, psychologique et physique et notre étude indique qu’un homme peut connaître un changement biologique substantiel pour l’aider à faire face à ces exigences ”, pointe Lee Gettler, l’un des coauteurs de la recherche menée par la Northwestern University.

Un simple changement hormonal suffirait-il à nous rendre fidèle? Ce n’est pas si simple. “ Sinon les femmes auraient tôt fait d’inventer une pilule pour leur partenaire ”, dit en guise de boutade Chris Paulis, spécialiste de l’anthropologie de la sexualité à l’ULg. Découvrez l’intégralité de son interview dans notre édition payante.