De Crem autorise 1.350 militaires à quitter prématurément l’armée en 2012

Un daprt prévu dans son plan de réforme des forces armées. C’est ce qu’a indiqué jeudi le ministère de la Défense, dans un “avis officiel” paru au Moniteur.

Cet avis rectifie l’arrêté royal publié le 6 juillet et qui fixait à 750 seulement le nombre de militaires pouvant bénéficier d’une “suspension volontaire de prestations” (SVP), une mesure qui permet un départ anticipé à moins de cinq ans de la mise normale à la retraite.

Trente officiers généraux et supérieurs (au lieu de 22), vingt officiers subalternes (au lieu de huit), 600 sous-officiers (au lieu de 300) et 700 volontaires (au lieu de 420) pourront ainsi bénéficier d’une SVP.

Les militaires occupant 56 fonctions considérées comme “critiques” (médecin, dentiste, pharmacien, pilote, technicien dans une série de spécialités, ...) sont toutefois exclus du bénéfice de cette mesure.

La période pour introduire les candidatures expire le 30 septembre, avec un départ possible à partir du 1er janvier 2012.

En 2011, le nombre de SVP était de 1.150, pour 1.500 en 2010 et 1.300 en 2009.

Cette disposition autorise un militaire à moins de cinq ans de sa pension à quitter la Défense à sa propre demande en percevant 75% de son dernier traitement brut, quelle que soit la catégorie à laquelle il appartienne (volontaire, sous-officier ou officier).

Le “plan de finalisation de la transformation” de l’armée adopté l’an dernier par le gouvernement prévoit de réduire les effectifs de la Défense (militaires et civils) à 34.000 personnes.