Duchatelet (Standard): "Avec des partis uniques, le problème De Wever serait supprimé"

À 18 ans, j’ai dû choisir si je voulais voter pour les partis francophones ou flamands. Mais en tant que bilingue, je ne voulais pas effectuer ce choix! Notre système nie complètement les bilingues. Quand on parle de protection des minorités, il y a clairement quelque chose à faire. En Belgique, on a deux partis socialistes, deux partis libéraux etc. Je plaide fortement pour qu’on en revienne à des partis uniques. Cette division implique que le Premier ministre n’a le soutien que de 15 % de la population. C’est beaucoup trop peu. Si on adoptait un système de partis uniques, le problème “ De Wever ” serait supprimé tout de suite. ”

Roland Duchâtelet va encore plus loin. “ On pourrait très bien envisager un pays sans parti politique mais avec des référendums sur les questions importantes. De nos jours, la politique est devenue un business par hasard équivalent à celui du foot. Ces deux domaines brassent chacun un budget de 300 millions. Et si les partis travaillent pour la population, ils bossent aussi pour assurer leur survie financière et accroître leurs parts de marché.

 Lors des élections communales de 2012, Roland Duchâtelet sera candidat au poste de bourgmestre de Saint-Trond. “ Mais je n’accepterai ce poste que si je suis vraiment plébiscité" dit-il.