La campagne pour le vaccin anti-grippe est lancée

Quelque 2,3 millions de vaccins sont disponibles.

Les chiffres d’incidence de la grippe varient d’année en année. Les épidémies les plus graves peuvent concerner un tiers de la population.

Au total, il y a eu en 2009-2010 moins de décès dus à la grippe que durant les années précédant la pandémie, en Belgique comme dans le monde. “ Le nombre de décès est très variable. En moyenne, il est de l’ordre de quelques centaines par an. Le record date toujours de 1989, lorsque quelque 4.900 décès avaient été enregistrés ”, précise l’association.

Durant la saison 2009-2010, plus de 200.000 cas de contamination par le virus pandémique A (H1N1) ont été enregistrés en Belgique, ce qui est relativement peu. Le nombre réel de personnes contaminées était vraisemblablement beaucoup plus élevé, estime Question Santé.

Selon la dernière enquête de l’Institut de Santé Publique, qui date de 2008, le taux de vaccination atteignait en Belgique 65,6 % parmi les plus de 65 ans et 35,4 % parmi les professionnels de la santé.

Il faudrait atteindre chez ces derniers un taux de 60 à 70 % pour éviter les transmissions, mais de nombreux professionnels de la santé sous-estiment les dangers de la grippe et doutent de l’efficacité réelle du vaccin ”, selon l’association. “ La méfiance vis-à-vis de la vaccination a vraisemblablement augmenté après les doutes liés au vaccin contre la grippe A, mais nous ne disposons pas encore de données mesurables à ce sujet ”.

Le taux de vaccination augmente généralement avec l’âge, puisqu’il atteint 71 % chez les plus de 75 ans.

La vaccination doit idéalement intervenir entre mi-octobre et mi-novembre, mais elle reste pertinente tant que l’épidémie saisonnière n’a pas débuté. Le vaccin est délivré sur base d’une prescription du médecin et est remboursé partiellement à la majorité des personnes à risque, soit les personnes âgées, femmes enceintes, enfants en bas âge et porteurs de maladies chroniques.