Liège: Vranken pourrait renoncer à son “ champagne ” liégeois

“ Je ne planterai pas de vignes sur fond de polémique ” nous a-t-il déclaré hier, en réponse aux riverains du quartier Saint-Léonard qui se réunissait à nouveau pour exprimer leur mécontentement face à son projet.

L’homme veut implanter des vignes sur 120 hectares, le long de la Meuse, de Huy à Visé, pour produire un million de bouteilles par an de crémant, un Champagne liégeois. Mais il voudrait aussi en planter sur deux ou quatre hectares sur les coteaux de la Citadelle, comme une sorte de “ vitrine ” dans le cœur historique de Liège. Juste derrière l’église Saint-Gérard qui lui servirait de salle de vinification et de dégustation. “ C’est un coup de cœur pour ma ville natale, dit-il. Mais si on ne veut pas de moi, que les riverains se rassurent, je ne viendrai pas. ”

Les riverains ont peur des nuisances provoquées par l’arrachage de la verdure, la disparition de la faune et la flore qui s’y trouve, l’utilisation de pesticides et l’éboulement des terres suite à l’arrachage des racines. “ On se trouve aussi sur un site classé trois étoiles au guide Michelin ” ajoutent-ils.