Mondiaux de cyclisme - Henrion: "Ma 8ème place, c'est le fruit de mon expérience"

L’autre jour dans l’hôtel des Belges, à quelques hectomètres au-delà de la ligne d’arrivée, Ludivine Henrion s’était bornée à répéter qu’elle espérait "juste avoir les mêmes jambes que ces 15 derniers jours." Nous avions compris, entre les mots, qu’elle visait une place dans le top-20, ce qui aurait constitué son meilleur résultat en six sélection après une 22e position. Mais l’Eghezéenne d’adoption a fait beaucoup mieux sans qu’elle en soit plus surprise que ça. Huitième de ce sprint, remporté par Bronzini devant Vos, Ludivine Henrion n’était pas plus  étonnée que ça.

"Je savais que ce parcours me convenait et je m’étais fixé un top-10 comme ambition. Mais je ne l’avais dit à personne. Pas même à Olivier (Kaisen, en lice ce dimanche), mon compagnon. Ça m’aurait mis trop de pression. J’ai quand même ressenti une drôle d’impression quand j’ai vu si peu de monde devant moi à l’arrivée."

"J’ai été contente" , poursuit-elle "Quand la course s’est enfin animée à trois tours du finish, avec des attaques incessantes. Cette 8e place, c’est aussi le fruit de l’expérience. C’est ce qui m’a permis de ne pas rouler devant et ainsi éviter de perdre inutilement de l’énergie. Je voyais bien le pli qu’avait pris la course. Puis quand ça a vraiment démarré, j’ai compris qu’il me fallait que je remonte le peloton. En plus, j’avais confiance en moi. Et ça ne m’inquiétait pas plus que ça que les sensations soient mitigées à l’entraînement. C’est que je ne suis pas une fan de l’entraînement. En revanche, sur les deux dernières courses que j’avais disputées, je savais que j’étais dans le bon."

Ludivine nous donne aussi quelques indications intéressantes dans la perspective de la course des hommes aujourd’hui. "Dans la bosse finale, ce n’est pas évident de choisir le bon braquet, avec l’élan, on arrive très vite, mais si on garde le même rapport, ça coincera pour la suite. Et rajouter une dent implique vous deviez vous rasseoir et donc perdre de la vitesse. C’est un peu la quadrature du cercle." Mais elle avoue qu’elle ne sait pas quel rapport elle avait enclenché finalement. Après tout, le seul chiffre qui lui importe, c’est le 8.

Rocco Minelli