Pointer pour fumer: pour le ministre Nollet, la pointeuse ne règle pas les problèmes d’assuétude

Je ne pense pas que ce soit en pratiquant des politiques de stigmatisation qu’on diminuera le tabagisme ou d’autres assuétudes. Il faut prendre ces questions à bras-le-corps, avec l’aide de spécialistes dans ces matières. Ce n’est pas une pointeuse qui réglera les problèmes de dépendance ”, a-t-il expliqué en Commission du parlement wallon, en réponse aux questions de Graziana Trotta (PS), Willy Borsus (MR), et Dimitri Fourny (cdH).

Le quotidien “ Le Soir ” avait fait état le 3 octobre d’une note interne d’un directeur général du SPW insistant sur l’obligation de pointer s’appliquant aux agents qui sortent pour fumer.

Ce document ne fait suite à aucune étude sur la productivité des fumeurs et n’a pas fait l’objet de concertation ou de consultation préalable, a indiqué M. Nollet. Le texte rappelle des règles existantes, issues d’une circulaire de 2009 relative aux horaires variables, selon lesquelles le fonctionnaire est tenu d’enregistrer toute sortie, quelle qu’en soit la la cause. Aucune exception n’est prévue pour les fumeurs.

Le Comité stratégique du SPW a décidé de créer un groupe de travail qui abordera tous les problèmes liés à l’horaire variable, en ce compris la pause cigarette. Ses conclusions seront soumises à la concertation syndicale.