Kompany, Witsel, Fellaini et Mignolet, les seuls Diables rouges incontournables pour 2014?

L'heure est au bilan. Car il faut désormais savoir pourquoi la Belgique n'a pas réussi à se qualifier pour l'Euro 2012... alors que beaucoup d'observateurs semblent d'accord sur le fait que nous n'avons jamais eu une aussi belle équipe nationale. Alors que nous avions été versés dans un groupe plus qu'abordable...

Puisqu'il faut se tourner vers 2014, autant le faire en se basant sur des certitudes. Et autant pointer directement ce qui n'a pas été. Nous avons donc classé une vingtaine de nos joueurs en trois catégories. Tout d'abord, quels sont les joueurs qui ont convaincu ces derniers mois?

LE BEAU DUO FELLAINI-WITSEL

Notre jeune gardien Simon Mignolet, encore excellent à Düsseldorf, n'a absolument rien à se reprocher, tout comme Vincent Kompany, auteur d'une campagne pleine de maturité. La preuve, il a réussi à chiper le brassard de capitaine à l'expérimenté Timmy Simons, démontrant son importance à la fois sur le terrain, dans le vestiaire ou devant les caméras.

Au côtés du gardien de Sunderland et du défenseur central de Manchester City, nous avons pointé Marouane Fellaini et son ex-coéquipier du Standard Axel Witsel. Leur collaboration dans la ligne médiane a apporté beaucoup, tant défensivement qu'offensivement. Et hors de question de tackler Axel Witsel en pensant uniquement à ce penalty loupé face à la Turquie, occultant tout le reste.

HAZARD, ENTRE CONSERVATION DE BALLE ET EGOïSME

Abordons maintenant la catégorie des joueurs devant montrer plus... Moussa Dembélé et Marvin Ogunjimi ont été inconstants. Romelu Lukaku, lui, manque encore clairement de poids au niveau international, lacune qui devrait être compensée ces prochains mois grâce à son incorporation au noyau de Chelsea.

Eden Hazard, de son côté, doit comprendre la différence entre conservation de balle et "égoïsme".

Timmy Simons ensuite. Sobre, OK. Disponible, OK. Expérimenté, OK. Dévoué, OK. Mais indispensable? Euuuuuh. Poser la question, c'est y répondre comme on dit. Et nous avons envie de dresser le même constat pour Daniel Van Buyten et Jan Vertonghen, encore que celui-ci peut arguer du fait qu'il a souvent été changé de position. Il a en effet joué médian défensif, back gauche ou défenseur central.

Le cas Dries Mertens est quelque peu différent. Il a été convaincant mais n'est arrivé qu'en fin de campagne. Insuffisant pour le classer parmi les incontournables. Constat similaire pour Igor De Camargo, Laurent Ciman et Nacer Chadli, qui a tapé dans l'oeil avant de se blesser grièvement au genou.

PROTO ET VAN DAMME GRILLéS?

Bon, enfin, quels sont les "excédentaires"? Silvio Proto est le premier à nous sauter aux yeux. Pas une question de talent concernant le gardien d'Anderlecht, juste une concurrence énorme. Sans oublier qu'il a décliné sa dernière sélection, au motif valable qu'il refusait de s'asseoir en tribunes. Tout comme Jelle Van Damme. Ces deux joueurs, on ne devrait plus beaucoup les voir ces prochains mois... On peut parler de concurrence également pour Kevin Mirallas, qui casse pourtant la baraque avec l'Olympiacos.

Enfin, Tom De Sutter a l'air trop court pour le niveau international. Idem pour Olivier Deschacht, qui est pourtant un vrai back gauche... Et Logan Bailly? Pas sûr qu'il se relève, lui qui a été pointé responsable après le 4-4 contre l'Autriche.