Premier League: City fait mieux que United et prend seul la tête

Le chassé-croisé entre les deux clubs de Manchester s'est poursuivi ce samedi à l'avantage de "City", seul en tête grâce à sa victoire sur Aston Villa, 4 à 1, obtenue quelques heures après le nul d'United à Liverpool 1 à 1. Les Citizens, vainqueurs de sept de leurs huit premiers matches et toujours invaincus en Premier League, possèdent deux points d'avance sur les Red Devils et six sur Chelsea, qui accueillait Everton samedi en fin d'après-midi. Manchester City s'est facilement imposé grâce à des buts de Balotelli, d'un joli retourné, puis de Johnson, Kompany et Milner après la pause.

Roberto Mancini s'était pourtant permis de laisser sur le banc deux de ses joueurs majeurs, David Silva et Samir Nasri, alors qu'il était déjà privé de Sergio Aguëro. Une façon pour l'entraîneur italien de montrer sa confiance dans son riche  effectif, en dépit des remous de "l'affaire Tevez", écarté pour avoir refusé d'entrer en jeu dans un match de Ligue des champions.

A une semaine de la grande explication au sommet entre les deux rivaux mancuniens, dimanche prochain à Old Trafford, les "bleu ciel" sont en meilleure forme que les "rouges", bien heureux d'être revenus d'Anfield Road avec un point grâce à un but  d'Hernandez, de la tête, à neuf minutes de la fin.

Liverpool, dominateur devant son public, a ouvert la marque sur un coup franc de Steven Gerrard, qui a fêté ainsi de la plus belle manière sa première titularisation depuis le mois de mars, et peut-être la fin d'une série d'ennuis physiques.

"ManU" a évité le pire

Comme Mancini, Alex Ferguson avait décidé de se passer volontairement de plusieurs pièces maîtresses, dont Wayne Rooney, "très affecté" par la suspension pour trois matches internationaux que lui a infligée l'UEFA jeudi et qui devrait le priver de la première phase de l'Euro. Nani et Hernandez étaient également remplaçants en début de match pour ce match toujours très attendu par les supporters des deux camps, rivaux historiques du football anglais, et d'autant plus dangereux pour MU que les Reds restaient sur deux succès.

Le très expérimenté manager écossais a failli payer cette audace d'une première défaite en championnat car, après avoir eu la meilleure occasion de la première période, un tir de près de Suarez mis en échec par une belle parade de De Gea (34), Liverpool a accentué sa domination au retour des vestiaires.

Frustré d'un penalty pour un bras d'Evans dans la surface (52), le club de la Mersey a vu ses efforts justement récompensés par la frappe de Gerrard au ras du poteau.

Le dos au mur, Ferguson s'est alors décidé à utiliser ses meilleures armes offensives en lançant Rooney et Nani (69), puis Hernandez (76). Ces changements ont amené rapidement l'égalisation du Mexicain, après un corner du Portugais relayé de la tête par Welbeck. Grâce à leur jeune gardien espagnol De Gea, décisif devant Kuyt et Henderson, les Mancuniens ont repoussé les derniers assauts, très vigoureux, des Reds, et évité ainsi le pire. C'est toutefois leur deuxième nul des trois dernières journées.