SNCB: le conseil d'administration avalise la suppression de 170 trains nationaux

Cette mesure, qui correspond à 1,91 pc de l'offre mesurée en trains/km, pourrait concerner 2.800 voyageurs "au maximum" pour une économie de l'ordre de 13 millions d'euros à l'horizon 2015, a commenté Marc
Descheemaecker, administrateur délégué de la SNCB.  Elle permettrait en outre à la société de chemins de fer de "réaliser ses objectifs comptables", en d'autres termes de renouer avec un flux de trésorerie d'exploitation positif, a précisé le responsable.

Cette suppression de trains - inférieure aux estimations des derniers jours qui parlaient de la disparition de 302 trains - s'inscrit par ailleurs dans un plan d'entreprise plus vaste, conduisant à des économies de quelque 100 millions d'euros d'ici à 2015. Afin d'atteindre cet objectif, les services administratifs et de support seront particulièrement sollicités même si "tous les postes de frais seront touchés", a encore indiqué M. Descheemaecker.

Le conseil d'administration n'a toutefois pas donné son aval à la disparition de points d'arrêt et de gare, demandant à ce propos qu'une étude approfondie sur leur optimalisation soit menée dans le cadre du plan transport 2013-2025.

"Le conseil d'administration a pris une décision difficile mais nécessaire pour les voyageurs, les cheminots et les contribuables", a conclu Marc Descheemaecker.