USA: quatre adultes handicapés séquestrés dans une cave pour toucher leurs allocations (vidéo)

La police a découvert les captifs samedi dans un sous-sol en terre battue et contenant quelques lits de fortune. Ils souffraient de malnutrition et avaient des escarres. L’un d’entre eux au moins était enchaîné à un conduit de chauffage.

Les trois hommes et une femme, âgés de 29 à 40 ans, étaient sous-alimentés, et un des hommes était enchaîné à un radiateur. Ils vivaient dans des conditions d’hygiène déplorables dans une petite pièce sans lumière au sous-sol de l’immeuble où habitait une des personnes arrêtées, Linda Ann Weston, 51 ans.

Linda Ann Weston possédait les documents d’identité d’une cinquantaine de personnes, ainsi que des formulaires notariés de procuration, ce qui laisse penser à la police qu’elle a pu flouer autant de victimes. Son ami, Gregory Thomas, 47 ans, sa fille Jean McIntosh, 32 ans, et un SDF, Eddie Wright, 49 ans, ont également été arrêtés et inculpés.

Selon la chaîne de télévision locale CBS 3, les adultes emprisonnés, portés disparus depuis quelque temps déjà, avaient les capacités mentales d’enfants de 10 ans.

Découverte de 10 enfants maltraités

La police a aussi découvert 10 enfants maltraités chez l’une des quatre personnes, a-t-on appris mercredi de source judiciaire.

Il est possible que certains de ces enfants, âgés de 2 à 19 ans, aient été enlevés, a précisé Tasha Jamerson, une porte-parole du procureur.

“Nous sommes en train de les interroger pour savoir qui ils sont et d’où ils viennent”, a-t-elle ajouté.

Certains étaient sous-alimentés. D’autres portaient des traces de coups.

Deux d’entre eux pourraient être les enfants de la femme handicapée séquestrée, a indiqué à CNN le commissaire de police Charles Ramsey. La plus âgée, prénommée Beatrice, était recherchée depuis deux ans, a-t-il précisé.

Cette nouvelle découverte est venue ajouter à l’horreur de la séquestration des quatre handicapés, découverts durant le week-end dans une cave d’immeuble.

Les trois personnes arrêtées ce week-end sont également sous le coup d’une enquête de la police fédérale, qui cherche à déterminer s’ils ont auparavant commis des actes similaires dans d’autres Etats.