Angleterre: Manchester City conserve la tête, Arsenal s’impose à Chelsea

Moins brillants que lors de leur triomphe contre Manchester United (6-1) la semaine dernière, les “Citizens” se sont imposés grâce à des buts de Dzeko (52), son neuvième de la saison, Kolarov (67) et Adam Johnson (90+1), tous marqués en seconde période. Ils ont terminé le match à dix après l’exclusion de Kompany pour une faute qui a aussi valu un penalty transformé par Hunt (75).

Malgré la densité du calendrier (City joue à Villarreal mercredi en C1), l’entraîneur Roberto Mancini a aligné dès le début du match la plupart de ses titulaires pour ne pas gâcher la victoire historique d’Old Trafford, mais curieusement pas son compatriote Balotelli, l’homme en forme du moment avec ses cinq buts en quatre journées, entré seulement en fin de rencontre.

Manchester United est reparti de l’avant après le coup de massue reçu il y a six jours en allant l’emporter à Everton, 1 à 0, pour la première fois depuis 2007.

Le terrible 23 octobre ne semble toutefois pas encore complètement digéré. Les hommes d’Alex Ferguson n’ont pas dominé leur sujet et ont dû se contenter d’un seul but inscrit en première période par le Mexicain Hernandez (19).

Il n’y a pas eu grand chose d’autre dans ce match terne, à part un coup franc sur la barre de Baines pour Everton.

Revoilà Arsenal

Les spectateurs de Stamford Bridge ont au contraire assisté à un feu d’artifice dans le derby de Londres gagné avec panache par Arsenal, grâce notamment à un triplé du nouveau meilleur buteur du championnat, Robin van Persie.

Les “Blues” ont pourtant mené à deux reprises, 1 à 0 après un but de Lampard et 2 à 1 à la suite d’une reprise de Terry juste avant la pause, puis ont égalisé à dix minutes de la fin (3-3) grâce à un beau tir de Mata.

Mais ils ont fini par céder face à la verve offensive retrouvée des “Gunners”.

C’est van Persie, déjà auteur du premier but de son équipe, qui a fait la différence dans les dernières minutes, en profitant d’abord d’une glissade de Terry, sur une mauvaise passe en retrait de Malouda, pour filer seul au but (85), puis en transperçant Cech d’un puissant tir du gauche dans les arrêts de jeu.

Le Néerlandais, auteur de dix buts, dont neuf lors des cinq dernières journées, est le grand artisan du rétablissement d’Arsenal. L’équipe d’Arsène Wenger reste sur quatre victoires en cinq matches en Premier League, et même sur huit succès en neuf rencontres en tenant compte de la Ligue des champions et de la Coupe de la Ligue.

Les rouge et blanc, qui naviguaient aux abords de la zone de relégation il y a quelques semaines, sont désormais sixièmes du classement, à seulement trois points d’un podium d’où Chelsea risque de tomber.

Les joueurs d’Andre Villas Boas, battus en championnat pour la deuxième fois d’affilée après leur échec chez le promu, Queens Park Rangers, seront en effet dépassés par Newcastle si les “Magpies”, toujours invaincus, ne perdent pas à Stoke lundi.

Dans l’optique de la course au titre, l’écart commence à prendre des proportions inquiétantes pour les “Blues”: quatre points sur United et neuf sur City.