Charlie Hebdo fait sa "Une" sur la victoire des islamistes: la rédaction victime d'un attentat

De source policière, c’est un jet de cocktail molotov qui aurait provoqué l’incendie.

Il s’est déclenché aux alentours de 1H du matin. Il est maîtrisé et n’a fait aucun blessé, a-t-on indiqué de source policière. “ Il n’y a pas d’interpellation ”, a-t-on ajouté, tout en évoquant un jet de cocktail molotov pour expliquer l’origine de l’incendie. “ L’enquête devra le confirmer ”, a-t-on souligné.

Ce mercredi, Charlie Hebdo publie un numéro spécial après les élections en Tunisie. Il est rebaptisé pour l'occasion "Charia Hebdo". Il avait décidé de faire du prophète Mahomet le "rédacteur en chef" de son numéro de mercredi, afin de "fêter la victoire" du parti islamiste Ennahda en Tunisie.

"Sur Twitter, sur Facebook, on a reçu pas mal de lettres de protestation, de menaces, d'insultes", que la direction du journal s'apprêtait à transmettre à la police, a expliqué le rédacteur en chef.

Le journal avait déjà reçu des menaces lors de la publication des caricatures de Mahomet en 2006, mais le numéro de mercredi "n'a pas la même portée, c'est plus déconnant qu'autre chose", et seule la couverture avait été diffusée au moment de l'incendie.

A noter aussi que le site internet a également été piraté: un message arabe apparaissait sur la page d'accueil durant la nuit.