O’Leary: "J'espère pouvoir implanter Ryanair à... Liège"

“ Charleroi est devenu le modèle de nombreux autres aéroports dans d’autres régions et pays de l’Union européenne. Et il y a une vraie dynamique wallonne ”, déclare Michael O’Leary, patron de Ryanair, dans une interview publiée jeudi dans l’hebdomadaire Paris Match.

Le patron de Ryanair cite l’aéroport de Charleroi comme le “ meilleur élève européen ” pour sa compagnie. “ Quand nous y avons démarré en 2001, c’était absolument vide, il n’y avait pas le moindre passager là-bas. Et maintenant, l’aéroport a un objectif de six millions de passagers par an et de six mille emplois ”, rappelle-t-il.

Tandis que le trafic aérien continue à décliner dans certaines villes, à Charleroi, il poursuit son ascension. Cela démontre le succès que les voyages à prix réduit peuvent engendrer. La Wallonie n’est pas une région économiquement prospère mais le tourisme lié au trafic aérien et à un aéroport low cost a joué favorablement. Je crois qu’actuellement, l’aéroport de Charleroi est le plus gros employeur de la Région. C’est un succès épatant. Et profitable ”, souligne

Michael O’Leary qui estime que la base de Charleroi a participé à la “ révolution ” des vols low cost en Europe.

Le truculent patron de la compagnie irlandaise loue aussi la construction du nouveau terminal de Charleroi. “ Le bâtiment du terminal est génial! Il a été construit pour seulement trente millions d’euros environ. Alors qu’à Londres, ils gâchent presque un milliard pour un terminal. Idem à Charles de Gaulle. Ce ne sont que marbres, vitres, etc. Des p... de palaces ”, ajoute-t-il.

Il y a quelques années, il avait pourtant critiqué Charleroi et la Région Wallonne. Il avait même menacé d'abandonner cette région.

Dans l’interview, Michael O’Leary dit aussi espérer pouvoir implanter Ryanair dans d’autres villes belges, comme Liège.