Trois quarts des travailleurs belges sont malades avant d’atteindre l’âge de la pension

Près de la moitié des travailleurs souffrent de maladies du système musculaire, osseux ou articulatoire, indique le Dr Karel Van Bever, l’un des auteurs de l’étude. Un sur cinq présente d’importants problèmes mentaux. Un quart au moins des personnes souffrent de maladies cardio-vasculaires ou des voies respiratoires. Les femmes sont encore plus mal loties que les hommes.

“Supprimer le droit à la prépension ou le restreindre considérablement aurait d’importantes implications sociales négatives pour un large groupe de travailleurs, et pas seulement dans ce qu’on appelle les “métiers lourds”, met en garde le Dr Dirk Van Duppen, spécialiste santé du PTB et président de Médecine pour le Peuple du PTB.

Les travailleurs plus âgés souffrent souvent de limitations physiques et/ou mentales qui les empêchent de suivre un rythme élevé au travail, de gérer leur stress et les contraintes liées à la flexibilité, relève encore l’étude.

Celle-ci a été menée auprès de 2.300 travailleurs belges âgés entre 55 et 65 ans. Les résultats de l’étude ne reposent pas sur un sondage portant sur la santé subjective mais des diagnostics établis par des médecins, consignés dans des dossiers médicaux, précise un communiqué du PTB.