"Mangeons du chien": il est plus pollueur qu’une grosse voiture!

Brenda et Robert Vale, deux professeurs de l’université de Victoria en Nouvelle Zélande, ont déniché une perle rare. Mieux vaut rouler dans une grosse bagnole que de promener son chien. C’est la conclusion de leur thèse développée dans “ Il est temps de manger le chien: le vrai guide pour une vie responsable ”. Ce livre ne donne pas de recettes miracles pour sauver la planète mais tente de sensibiliser les gens et de les faire réfléchir.

Leur étude, publiée dans le New Scientist, estime que la superficie de terrain nécessaire à la production annuelle de nourriture pour chiens est de 0,84 hectare. Soit le double de ce qu’une Toyota Land Cruiser utilise (en comptant la construction et le carburant) si elle fait 10.000 km par an. Un hectare de terre produit 135 gigajoules par an. Sachant qu’une Toyota a besoin de 55,1 gigajoules pour fonctionner, l’empreinte carbone du véhicule se traduit par 0,41 hectare, soit la moitié d’un celle d’un chien domestique. Cette bête a besoin de 164 kilos de viande par an et 95 kilos de céréales.

D’après ce couple de chercheurs, il serait préférable d’avoir des animaux de compagnie que l’on peut manger, comme les poules ou les lapins.

Pas que le chien

D’après les calculs, l’empreinte carbone d’un chat est équivalente à celle d’une Golf, soit légèrement inférieure à celle d’un chien (0,15 hectare). Les hamsters se situent bien en-dessous puisqu’ils n’utilisent que 0,014 hectare, l’équivalent d’un écran plasma. Mais, l’animal de compagnie le moins polluant est sans conteste le poisson rouge (0,00034 hectare soit deux GSM).