Les exclusions du chômage: surtout à Liège, devant Charleroi et Namur

C’est ce qu’on peut lire mardi dans Le Soir.

En 2009, 83.232 chômeurs avaient été sanctionnés contre 80.682 un an plus tard.

Sur l’ensemble de la période des 9 premiers mois de 2011, la tendance est généralisée dans l’ensemble du pays.

Les sanctions administratives (fausses déclarations, travail au noir, documents inexacts) ont diminué de 30.005 à 22.840. Par contre, les exclusions “ par suite de circonstances dépendant de la volonté du travailleur ” (abus ou refus d’emploi, licenciement, non-présentation à un rendez-vous avec un employeur ou un formateur,...) ont elles progressé, passant de 32.373 sur les 9 premiers mois de 2010 à 34.164 en 2011.

Philippe Defeyt, économiste et membre de l’Institut pour le développement durable, a établi un classement par commune des exclusions du chômage. Liège est en tête, devant Charleroi, Namur, Mons et Seraing.

Il a également classé les communes wallonnes en comparant le nombre de sanctions par rapport au nombre de chômeurs de la commune et le résultat montre alors que huit localités de la province de Liège figurent dans le Top-10.