Son instituteur lui tire l’oreille: elle se... décolle

Lundi dernier, dans une école de Tarsacq-Abos (Béarn), Damien se chamaille à la cantine avec un des ses camarades. Son instituteur intervient alors tout de suite en lui saisissant l’oreille. Quand il a commencé à tirer, “ les points de suture se sont cassés et le cartilage s’est dessoudé ”, note Le Parisien dans son édition du 16 novembre.

D’après le quotidien, les secours ne seraient pas intervenus. C’est la mère d’un élève qui se serait occupé de l’enfant. Il a été conduit à l’hôpital où il a subit une deuxième anesthésie générale en douze jours. “ Il a maintenant dix points de suture à l’oreille et onze jours d’incapacité temporaire totale ”, a raconté la maman du garçon dans La République.

D’après Le Parisien, les parents de Damien ont porté plainte et ont saisi la FCPE (syndicat) et l’inspection. “ C’est un mauvais geste au mauvais moment. Mais cet instituteur a juste voulu calmer cet enfant qui était très énervé. Ceci dit, tirer les oreilles est interdit comme tout châtiment corporel. Une enquête administrative est en cours ”, a précisé Hélène Lapeyrère, inspectrice de l’éducation nationale, au Parisien.

Selon les premières constatations de l’enquête menée par les gendarmes, l’instituteur ne connaissait pas la nature de l’opération subie par l’enfant. On évoque “ un malheureux concours de circonstances, aux conséquences totalement involontaires ”, raconte La République. Le parquet a opté pour une composition pénale (une amende).