Un café de la compagnie Air France "l’aurait empoisonné": il réclame 680.000 euros

Après avoir bu un café, Marc-Fredaine Niazaire a été pris d’un malaise le 15 octobre 2006 à bord du vol AF 7629 entre Bordeaux et Roissy-CDG. Hospitalisé et opéré pour un problème à l’oesophage, il a ensuite porté plainte contre la compagnie. La victime assure que le café contenait “ une solution gravement toxique servant à déboucher les canalisations ”, rapporte L’Indépendant.

L’enquête pénale n’a pas permis d’apporter la preuve d’un empoisonnement. Un non-lieu a donc été rendu le 2 juin 2010, “ les expertises n’ayant mis en évidence aucune faute pénale de la compagnie ”, note L’Indépendant dans son édition du 18 novembre. Néanmoins, le passager a décidé de poursuivre son combat au civil, s’estimant victime d’un important préjudice moral et financier. Vendredi soir, devant le tribunal de grande instance de Bobigny, en Seine-Saint-Denis, il a réclamé à Air France, 680.000 euros de dommages et intérêts.

M. Niazaire devra prendre des médicaments jusqu’à la fin de sa vie (...). Comme il peine à s’alimenter, il doit manger cinq fois par jour ”, a fait valoir son avocat, Me Didier Parr. Il a par ailleurs estimé “ qu’il n’y a pas eu d’enquête sérieuse ” et que “ le non-lieu est le résultat de manipulations et d’accointances alléguées entre la compagnie et les enquêteurs ”. Des arguments rejetés par la compagnie. “ Il n’y a aucune preuve de la responsabilité d’Air France, M. N. a bu la même eau que tout le monde, mais a été le seul malade à bord ”, a rappelé Me Casati-Ollier, l’avocate d’Air France.

Le tribunal rendra sa décision le 13 janvier prochain.