Belgique: un enfant atteint de mucoviscidose naît chaque semaine

Les signes cliniques de la maladie se présentent notamment sous la forme de maladie chronique des sinus et des poumons, des anomalies gastro-intestinales et nutritionnelles, des pertes anormales de sels dans la transpiration et un taux élevé de trypsine (qui a pour rôle de digérer les protéines) dans le sang, qui peut être découvert via le dépistage néonatal.

Sur les 120.000 nouveau-nés par an, 600 présenteraient un taux de trypsine trop élevé et pour lesquels un deuxième test, ADN, devrait être réalisé. Si celui-ci s’avère également positif, un test sur la sueur devrait ensuite être effectué.

Notre souhait est que l’enfant soit finalement le moins malade possible et qu’il mène une vie la plus agréable possible. Nous désirons également aider la famille déstabilisée et l’encadrer sur le plan humain mais aussi économique ”, estime le professeur Casimir, coordinateur de l’Institut de mucoviscidose de l’ULB (Université Libre de Bruxelles), l’un des sept centres spécialisés dans le traitement de la maladie en Belgique.

A l’occasion de la 3e semaine européenne de la mucoviscidose qui se déroule du 21 au 27 novembre, l’association a voulu insister sur le dépistage néonatal et mettre en avant le manque d’uniformisation des dépistages dans les maternités de Belgique.